L'invasion Celtique (env. 600 av. J-C.)

Au nord des pyrénées (France), les Celtes occupent une région qui s'étend par le nord de Bordeaux à Toulouse, les Basques restant maîtres d'un grand triangle "Océan-Garonne-Pyrénées".

Au Sud des pyrénées (Espagne), ces mêmes Celtes s'installent dans la région de Santander sans toutefois pénétrer les territoires Basques qui correspondent alors à peu près aux quatre provinces actuelles, plus étendues vers l'est.

Cette période (Âge de fer) correspond à l'introduction de nouvelles coutumes, de nouveaux rites, parmi lesquels les Cromelechs sont des vestiges toujours visibles de nos jours.

Les conquêtes Romaines (env. 200 av. J-C.)

Au sud des pyrénées, elles sont marquée par les guerres contre les tribus Ibères qui sont voisines des Basques. Toutefois, ces derniers ne semblent pas s'être mêlés à ces évènements.

Au nord des pyrénées, l'Aquitaine est soumise (56 av. J-C.) mais les régions montagneuses sont évitées.

Même si l'influence Romaine n'est pas prépondérante, elle provoque néanmoins une première séparation culturelle, notamment au niveau de la langue dans un axe Dax-Oloron.

Des camps fortifiés sont érrigés dans les villes de Bayonne, Hasparren et Saint-Jean-le-Vieux et une voie Romaine reliant Bordeaux à Astorga traverse le Pays Basque du nord au sud.

Les invasions barbares (du Vème au VIIème siècle)

Arrivant de Germanie, les Wisigoths s'installent en Aquitaine et conquièrent Pampelune (Espagne) en 472, qui était alors la capitale du Pays Basque.

En 507, Clovis, roi des Francs, chasse les Wisigoths qui étaient installés au nord des pyrénées (bataille de Vouillé).

A partir de 561, une alliance Basque entre les Vascons et les Aquitains permet de vaincre les Francs et de créer le "Principat de Vasconie" qui semble marquer la souveraineté d'un état Basque.

En Espagne, à la fin du VIIè siècle, l'invasion puis la domination Musulmane (Arabe et Berbère) se concrétise par la création d'un royaume musulman ayant pour capitale Cordoue.

La bataille de Roncevaux (778)

Répondant à l'appel de chefs Musulmans en révolte contre le Calife de Cordoue, Charlemagne fait détruire les remparts de Pampelune (alors capitale des Basques) pour en chasser les fidèles du Calife.

La réplique des Basque est terrible puisqu'ils écrasent l'arrière-garde de l'armée de Charlemagne où périssent de grands personnages tels que Roland, neveu de Charlemagne et préfet de la Marche de Bretagne.

La bataille de Roncevaux, remise dans le contexte de l'époque, n'est qu'un épisode parmi les nombreux affrontements qui opposèrent les Basques (alliance Vascons-Aquitains) à la dynastie Mérovingienne, puis Caroligienne (les Francs). La défaite de Charlemagne eut un tel retentissement qu'elle donna naissance à de nombreux contes et légendes.

La création du royaume de Navarre (du IXè au XIè siècle)

Afin de lutter contre leurs différents envahisseurs (les Musulmans au sud des Pyrénées, les Francs au nord des Pyrénées), les Basques s'unissent. De cette union nait une puissance qui conduit à la création du royaume de Navarre (Eneko Aritza - 824 -).

Le royaume de Navarre, outre la Navarre elle-même, se compose de la Castille, d'une partie de l'Aragon, des vallées Pyrénéennes et de toute la Gascogne.

Au Nord, la Vasconnie s'émancipe de la tutelle Carolingienne et devient indépendante.

En 1039, à la mort du dernier duc de Gascogne (Eudes), la Gascogne est reliée à l'Aquitaine.

Eclatement de l'unité Basque (du XIIè au XVè siècle)

Lorsque Alienor d'Aquitaine épouse Henri Plantagenet (1153), elle offre l'Aquitaine et la Gascogne au futur roi d'Angleterre. Le pays Basque est victime d'une longue période de rivalité entre les royaumes de France et d'Angleterre. Seuls résistent les vicomtes du Labourd et de la Soule, mais après plusieurs révoltes contre la domination étrangère, ces derniers finissent par laisser la suzerainteté de leurs provinces au royaume d'Angleterre.

La Basse-Navarre est rattachée à la Navarre en 1249 à la suite d'un conflit entre les royaumes d'Angleterre et de Navarre.

En 1295, Philippe le Bel, alors roi de France veut reprendre la pays Basque aux Anglais, mais il est repoussé par les Bordelais et les Bayonnais qui sont restés alliés de la couronne d'Angleterre.

La guerre de cent ans (1355 - 1455)

La guerre de cent ans a pour conséquence le basculement des provinces Basques du nord (Labourd, Soule) du royaume d'Angleterre vers le royaume de France. Seule l'actuelle Basse-Navarre reste rattachée au Royaume de Navarre.

Parmi les nombreux épisodes qui opposèrent la France et l'Angleterre durant cette longue guerre, un des plus célèbres au pays Basque fut la détention du chevalier Bertrand Duguesclin au château-vieux de Bayonne. Celui-ci dut attendre le paiement d'une rançon par le royaume de France pour recouvrer la liberté.

Le nouveau royaume de Navarre (XVIè siècle)

Dans sa configuration du moment, le royaume de Navarre se trouve au sud des Pyrénées (Espagne) et possède également un territoire au nord des Pyrénées, l'actuelle province de Basse-Navarre. Le nom de "Basse-Navarre" est réellement créé en 1512, à la suite de l'invasion de la Navarre par les royaumes de Castille et d'Aragon (régions situées respectivement au sud et à l'est de la Navarre, en Espagne). Jean d'Albret et Catherine de Navarre, alors souverains légitimes du royaume de Navarre, se réfugient dans leur province au nord des Pyrénées et y errigent leur nouveau royaume : la Basse-Navarre.

En 1589, Henri III de Navarre, roi de Navarre, devient roi de France. D'où l'appellation : "Roi de France et de Navarre".

Le Pays Basque ravagé (du XVIè siècle à la première moitié du XVIIè siècle)

Cette période est l'une des plus noires que connaît le pays Basque.

Victime de la rivalité Franco-Espagnole, le pays est mis a feu et à sang par les incursions successives des belligérants.

En 1518, une épidémie de peste décime une grande partie de la population des villes du Labourd (Bayonne, Saint-Jean-de-Luz, Arcangues...).

En 1559, la conversion au protestantisme de Jeanne d'Albret, reine de Navarre, et de son époux Antoine de Bourbon, plonge le pays BAsque dans une interminable guerre de religion. Pillages et incendies dévastent principalement la Soule et la Basse-Navarre.